Les églises de Gironde et leur évolution

Introduction

Le 24 mai 2018 AVEC33 a eu le grand plaisir d’assister à une conférence de Christian Gensbeitel, où il a brossé les grandes lignes des changements d’architecture religiese en Gironde depuis le Moyan Age.  Thérèse Cottavoz a eu la gentillesse de rédiger le compte rendu ci-dessous.  La plupart des images viennent de la photothèque d’AVEC33.

LES EGLISES DE GIRONDE ET LEUR EVOLUTION

ou L’ART DU COLLAGE

Conférence de Christian GENSBEITEL, maître de Conférences à Bordeaux III

Sujet vaste puisque s’étendant sur presque 1700 ans, depuis l’officialisation du Christianisme avec l’édit de Constantin de 312. Le caractère girondin a peu de répercutions sur l’évolution des églises, à l’exception d’un fait marquant au XIXème siècle.

Le plan de la basilique civile est adopté, long bâtiment avec abside. La première basilique est celle de Saint-Pierre de Rome. Les premiers modèles remontent vers 320, mais rien pour la Gironde. Rue Vital-Carles des fouilles ont décelé un édifice basilical (IV- Vème siècles) (http://www.lepoint.fr/actualites-region/2007-01-17/les-fouilles-du-tramway-burdigala-retrouvee/1556/0/28743).

En ce qui concerne les églises de Gironde, tous les édifices sont en pierre ou en briques. Il n’y a pas de constructions en bois (dans l’état actuel des recherches). C’est à partir du Vème siècle que sont construites des édifices à plan basilical, charpentés.

Crypte de Saint-Surin (Bordeaux)
Crypte de Saint-Seurin (Bordeaux)

Les premiers édifices se développent autour du tombeau d’un personnage important, cas de Saint Seurin à Bordeaux, mais aussi de monuments funéraires autour des villes, comme à Palmyre, ou à Saint-Rémy-de-Provence. La crypte de Saint Seurin est un témoin exceptionnel des premières églises funéraires en Gironde. Des éléments de ces édifices ont souvent été réutilisés à titre de témoignage (spolia).

Eglise Notre-Dame à Gironde-sur-Dropt : (IX-XIV-XVI-XIXème siècles)

Eglise carolingienne, aux murs minces (50cm) percés de hautes fenêtres, non voutée.  Fenêtres très vite rebouchées et remplacées par de fenêtres plus petites ; en 1860 l’architecte a percé 3 fenêtres dont une sur le rebouchage de la 1ère. Les murs de l’abside en petits moellons avec chaînage sont peut-être du milieu du IXème siècle (fragment de charbon daté). L’église est classée depuis 1990, car la charpente est de 1510. (http://care.huma-num.fr/care/index.php?title=GIRONDE-SUR-DROPT,_%C3%A9glise_Notre-Dame)

Aux XI et XIIèmes siècles importantes mutations de la construction romane

Le maillage des paroisses se constitue avec des communautés vivantes. On entre dans une grande phase de construction à partir du Xème siècle La plupart des églises de gironde datent de la première moitié du XIIème siècle. Au XIIème siècle, pierre de taille et voûtement s’imposent. Cet élan constructif correspond au maillage des paroisses, à l’essor démographique,et au développement des monastères. Comme les chantiers sont très longs, certains éléments appartiennent au roman alors que d’autres plus tardifs ont des caractères gothiques.

Eglise Saint-Genis à Saint-Genis-du-Bois : XIème siècle

Plan basilical avec abside rétrécie. Murs en petits moellons, pas épais.

Eglise Saint-Laurent à Saint-Laurent-du-Plan

Nef étroite, rétrécie à l’abside.

Eglise Saint-Jean à Montprinblanc

Construction en petits moellons ; chevet du XIème siècle ; petite fenêtre percée au-dessus d’un contrefort.

Eglise Saint-Pierre-ès-Liens du Haut Langoiran à Langoiran

Saint-Pierre-ès-Liens à Haut-Langoiran (Langoiran)
Saint-Pierre-ès-Liens à Haut-Langoiran (Langoiran)

Murs minces, contreforts plats, pas voûtée. Chevet en pierre de taille du XIIème avec arcatures hautes.

Eglise Sainte-Eulalie à Sainte-Eulalie

Petite fenêtre d’axe avec linteau bloc gravé de faux claveaux.

Eglise Saint-Christophe à Baron (XI-XII–XIXe siècles)

Saint-Christophe (Baron)
Saint-Christophe (Baron)

Murs de la nef du Xème siècle. Voûte en béton réalisé en Gironde. Abside : crépis moderne. Intérieur : abside ceinturée d’arcades dont certaines ont été dégagées. Crypte sous l’abside : une colonne jumelée plaquée sur l’axe d’une arcade (XIème siècle). Peintures du XVIème siècle.

Eglise Saint-Saturnin à Bégadan : (XI-XIIème siècles)

Eglise Saint-Sauveur à Saint-Macaire (chœur 2e quart du XIIème siècle)

Saint-Sauveur (Saint-Macaire)
Saint-Sauveur (Saint-Macaire)

Communauté de moines bénédictins revendiquent leur autonomie et sont en conflit avec Sainte-Croix de Bordeaux, la plus grande église romane de toute l’Aquitaine. Chevet trilobé en belle pierre de taille, voûte d’ogives dans la travée du chevet et de la nef, portail gothique du XIIIème. Edifice consacré en 1040.

Eglise Notre-Dame à Marcenais ( Fronsadais ) : Commanderie de templiers

Des fortifications implantées sur les églises romanes n’étaient pas prévues au départ. Apparemment cette église a été fortifiée pendant la guerre de Cent Ans, d’où  la présence de bretèches.

Guerres de religion du XVIème siècle (1560-1580)

Ces guerres ont éte très dommageables aux églises de Gironde souvent enjeux de combats. On détruit les images,on démolit, on incendie. Beaucoup de monastères ne se relèveront jamais.

Eglise Notre-Dame de Petit-Palais -et-Cornemps

Toute la nef a disparu.

Eglise Sainte-Marguerite de l’abbaye de Pleine-Selve

    1. Nef détruite au XVème siècle

Eglise Saint-Martin de Francs

Brutails s’est aperçu que beaucoup de travaux étaient du néo-roman réalisés vers 1660. Modillons du XVe; travaux de restauration importants au XVIIème.

Au XVIIIème siècle quelques chantiers étonnants

Eglise Saint-Etienne à Saint-Estephe 

Reconstruite au XVIIIème grâce à la fortune personnelle du curé. Clocher de 1852

Saitn-Didier à Cantenac

Saint-Didier (Cantenac)
Saint-Didier (Cantenac)

Eglise classique

Eglise Saint-Pierre-aux-Liens à Sauternes

Clocher de 1845

AU XIXème siècle

Bazas disparaît en tant qu’évêché. L’Archevêque de Bordeaux étend son emprise sur toute la région. Le Cardinal Donnet entreprend la reconstruction, l’embellissement et l’édification de clochers très hauts, affirmant la présence de l’Eglise.

Eglise Saint-Gervais-et-Saint-Protais à Langon 

Flèche sur le modèle de Chartres réalisée par Henri Duphot 1845-1865

Eglise Sainte-Marie-de-la-Bastide à Bordeaux

Sainte-Marie-de-la-Bastide (Bordeaux)
Sainte-Marie-de-la-Bastide (Bordeaux)

Architecte Paul Abadie, 1863-1876

AU XXe siècle

Eglise Notre-Dame-des-Flots à Lège-Cap-Ferret

Notre-Dame-des-Flots (Lège-Cap-Ferret)
Notre-Dame-des-Flots (Lège-Cap-Ferret)

Raymond Mori, 1966. Intérieur avec magnifique vitrail

Notre-Dame du Lac, quartier Ginko à Bordeaux

Emilie Lavato-Brochet , 2018

La présence du Cardinal Donnet est vraiment une spécificité girondine.

Aujourd’hui des édifices sont désaffectés, abandonnés ou vendus car très lourd d’entretien pour les communes, propriétaires des biens d’église depuis le séparation de l’Église et l’État en 1905. Néanmoins certaines ont été restaurées à fins culturelles.

Compte-rendu de Thérèse Cottavoz

 

Posted in